COUPS DE COEUR

À ne pas manquer! Le classique de Stevenson illustré par René Follet: magnifique!

 » C’est en 1945 que René Follet, alors tout jeune débutant âgé de 15 ans, reçoit sa première commande d’un éditeur. Il s’agit d’illustrer pour la marque de chocolats belges Aiglon un roman pour la jeunesse. Le jeune René fournit les crayonnés de 60 chromos. Ceux-ci, imprimés sous forme de vignettes, sont donnés à l’achat de chocolats, pour être collés ensuite dans un album. Ce roman, c’est « L’île au trésor » de Robert Louis Stevenson. Ainsi débute sous les meilleurs auspices la carrière du plus flamboyant des illustrateurs réalistes belges de la seconde moitié du XXe siècle. Un peu plus de 50 ans plus tard, René Follet retrouve Robert Louis Stevenson sur sa table à dessin grâce au scénario que Rodolphe consacre à ce génie de la littérature mondiale.

À l’occasion de la parution de cette biographie en bande dessinée ciselée pour la collection Aire Libre, Stevenson, le pirate intérieur, les Éditions Dupuis ont demandé à René Follet de revenir sur les traces de son adolescence en illustrant à nouveau cette « Île au trésor » qui a fait rêver des générations de lecteurs depuis 1883. Préfacée par Rodolphe, cette édition propose le roman dans sa meilleure traduction, celle du surréaliste Théo Varlet, et est accompagnée de 6 fresques au lavis de René Follet. Sous le pinceau du grand illustrateur, le jeune Jim Hawkins et le pirate Long John Silver reprennent le chemin de l’aventure ! »

Et pour les plus jeunes, Le Monde de Milo! Deux tomes d’une aventure ébouriffante, adaptée d’un conte chinois et transposée dans un univers européen.

« Le Monde de Milo se situe tout près de cette maison au bord du lac, dans laquelle il est si souvent seul. Un jour, il trouve un magnifique poisson d’or, et sa vie bascule ! Car après le merveilleux poisson, c’est un homme à tête de crapaud, puis un autre à tête d’aigle qui apparaissent, bientôt suivis par une jeune fille prisonnière. Milo découvre que, de l’autre côté du lac, existe un monde fantastique dans lequel une bataille entre le Bien et le Mal fait rage. Il comprend surtout qu’il n’est pas impliqué dans cette histoire par hasard… »

Et pour les aventuriers de la bande dessinée que les albums précités n’auront pas contentés… Le lapin nouveau est arrivé à l’Association!

« Lapin redémarre ! Avec encore une nouvelle formule.

Comme annoncé, il s’agit d’une série à part : chaque numéro de Mon Lapin aura un rédacteur en chef différent : François Ayroles, Alex Baladi, David B., Jochen Gerner, Killoffer, Etienne Lécroart, Lisa Mandel, et Jérôme Mulot.
Chacun apportera son lot de surprises. Libre à eux de remplir les pages seuls, de faire appel à un collectif, à des inconnus ou à des habitués. Gardons le mystère sur les prochaines livraisons, mais sachez que chaque numéro sera unique.

C’est François Ayroles qui inaugure cette nouvelle série, avec un Lapin qui renoue avec une vieille tradition de la revue : les strips.

De Jean-Claude Denis à Vincent Vanoli en passant par Ferri, Anouk Ricard, Guy Delisle, José Parrondo, Lolmède ou O. Texier, c’est durant la dernière édition du festival d’Angoulême que François Ayroles a fait passer le mot. François Ayroles a lancé un véritable pari collectif, et donné l’occasion de se plier à cet exercice, trop rare, du strip de bande dessinée.

Réalisés sur place, après, avant, ou même malgré l’absence de leurs auteurs, ils remettent au programme les fameuses soirées angoumoisines, l’élection de Willem, les interminables séances de signatures, et surtout une impression généralisée d’absurdité, partagée par bien des auteurs. François Ayroles nous plonge en septembre dans l’ambiance du festival, et nous laisse espérer le meilleur de l’édition à venir, sous la présidence du grand Willem. »

Et n’oubliez pas notre rayon romans!

Pour combler le manque de librairies généralistes indépendantes, Raspoutine se met à la lecture et vous propose un grand choix de romans.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

DONNER SON AVIS

*